La douleur physique

La prise en charge de la douleur en France, est un droit fondamental de toute personne selon la loi n° 2002-303 de 2002 du droit des malades et  la qualité des soins.

Mais comment peut être définie la douleur ?

Elle est définie par l’association internationale pour l’étude de la douleur (IASP)  comme « une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle ou décrite en ces termes ». Elle est donc communiquée verbalement par le patient, la douleur se parle et ne trouve pas toujours d’écho et de sens dans les évaluations médicales. Mais elle n’est donc pas seulement définie par son critère sensoriel mais également par sa dimension émotionnelle.

La douleur est multidimensionnelle, c’est à dire qu’elle est présente dans différentes catégories sociaux professionnelles, au regard de l’âge, du sexe et de l’environnement.

Elle a été nommée « rebelle » pour définir les douleurs chroniques excédant une durée de six mois. Selon les recommandations de 2008 de l’HAS (Haute Autorité de la Santé).

Si vous ressentez des difficultés dans la gestion de la douleur, il existe des techniques psycho-corporelles pour apaiser les tensions comme la relaxation qui peut être associé à de la psychothérapie de soutien.